108706896591

C'est délicat.

Premier article, faut faire bonne impression...

Parfois, j'ai des éclairs de génie qui permettent presque de tutoyer Proust (Gaspard, pas l'autre) ou De Groodt. D'autres fois, je suis presque aussi pathétique que Ruquier, l'onaniste cérébral.

Dans ce cas, parlons d'un sujet que je maîtrise: moi. Je me doute que disserter sur la chute de Byzance en 1453 ou la définition de l'oligarchie ne va pas passionner les foules.

"Me, myself and I", et de ma maladie. Mon ataxie de Friedreich avec laquelle je vis depuis bientôt presque 20 ans. "La maladie ne me définit pas." Cliché c'te phrase. C'est comme: "l'argent ne fait pas le bonheur", non mais il y participe grandement.

Donc je ne suis pas qu'un numéro de sécu mais mon état de santé (peu glorieux, soit dit en passant) définit une grande partie de ce que je suis, de mes pensées, de mes choix, de mes envies...

Après toutes ces années, je ne l'ai pas apprivoisé puisque j'arrive encore à être surprise ou bouleversée par un nouveau symptôme, mais je dirais que je l'ai accepté, je m'y suis habituée. J'ai compris que je ne suis plus ce que j'étais et que je ne serais pas ce que je voulais être. Maintenant, je compose, j'improvise...

J'ai traversé les étapes du deuil: le choc, la colère, le marchandage, la dépression et l'acceptation. Actuellement, j'oscille entre les 2 derniers. En 24 heures, j'accepte mon sort, puis, à la tombée de la nuit, je sombre dans un profond désespoir. A la limite du bipolaire...

Mes avis sont tranchés, et parfois (souvent), je ne suis pas d'accord avec l'Opinion. C'est juste que moi, j'ai eu le temps d'y réfléchir.

Accordons-nous sur un désaccord.

J'ai un ego assez conséquent... Ma psy disait que c'était normal.

Dernière précision: "handicapé" n'est qu'une désignation incomplète, pas une "race", mais c'est un adjectif et pas une insulte. Je suis malade (et accessoirement condamnée). Je suis physiquement trop faible pour me tenir debout, donc in facto, je suis dans un fauteuil. Il y a des subtilités: handicap mental, moteur, (civique, c'est encore autre chose!), accident, maladie?

Si moi je ne suis qu'une handicapée, vous, vous n'êtes qu'un "debout"...