Après avoir lu le précédent article à "tête reposée", je me sens obligé de le compléter. J'hésite même à le supprimer mais ça serait contraire à ma volonté de rester honnête, et d'écrire ce que je pense. J'écris ce blog aussi pour aider d'autres personnes, et notamment pour les rassurer sur des sentiments qu'elles pourraient rencontrer. Ne pas en avoir peur, ne pas en avoir honte. Les gens qui sont confrontés à la Mort, ne réagissent pas comme la majorité Ils appréhendent une urgence, une compréhension différente et plus globale de la Vie.

J'ai dû mal m'expliquer, mes mots me font passer pour un monstre d'égocentrisme.

Quand j'annonce mon manque d'attachement à mes proches, ça s'explique par un dégoût de les faire souffrir. JE les fais souffrir, c'est MA faute. Ils s'inquiètent pour MOI, et sont malheureux de ME voir comme ça. Prendre de la distance permet d'ignorer cette culpabilité.

Ils sont mieux sans moi.


Mes réactions "égoïstes" sont les mêmes pour beaucoup de gens, j'en suis sûr, seulement, moi, j'assume. Mon instinct de survie passe avant les bonnes manières.

C'est comme dans un avion qui est en mauvaise posture, les masques à oxygène tombent, il faut s'équiper le sien avant de se soucier des autres. (Sinon on tombe dans les pommes, on n'aide personne, on devient même un boulet qui gêne.)

J'essaye de me "soigner", de me réguler au mieux seule, pour être moins un poids mort pour mon entourage.