MODE PANIC: ON.

Ma vision se floudifie depuis quelques semaines.

J'ai toujours eu des lunettes "occasionnelles": de repos, de lecture, de travail sur écran.

L'année dernière: Alors que j'essaye de trouver un précaire équilibre sur le tabouret de la salle d'examen, l'assistant de mon ophtalmo, d'un ton guilleret, me balance un "Alors-keskivapa?", j'ai très envie de lui dire que j'ai des cors aux pieds (pour déconner, hein, c'est pas vrai, j'ai des pieds de bébé qui n'ont jamais servi), mais je me retiens et je préfère un "ma vue de loin déconne, enfin je crois".

"- Ok, bah on va vérifier ça. Lisez les lettres sur le tableau, la plus ligne petite en bas.

- J'peux pas.

- Ok, celle au dessus?

- Gné... humpfkrté??

- Heu, avec ce verre devant, ça va mieux?

- (Mes yeux pleurent tellement je force)... Bof...

- Ok, et là? (autre verre)

- Ah ouais, mieux!"

- Ah ouais, quand même! (Quand un médecin te dit ça, en général, c'est pas bon. NO BUENO). Bon, faudra changer de verres, hein?"

Dans ma tête: Non conneau, je vais garder les anciens!

Suite à ça, on m'a refait des carreaux, et ça allait mieux. Mais là, ça redevient tout flou, genre "les yeux dans le vague", tout le temps.

Monsieur ne semble pas inquiet outre mesure. Il va se pointer, la bouche en coeur: "Je savais pas, tu m'en as jamais parlé". Toute façon, il comprend rien, il ne retient rien, il m'énerve. Comme pour ma hanche qui redevient très douloureuse, je lui ai dit que j'avais mal mais vu que je n'hurle pas en pleurant, il n'imprime pas. En plus, il a la mémoire de Doris la dorade...

Autant des fois, ça me rassure qu'il ne s'affole pas, il me raisonne. Autant des fois, quand il hausse les épaules avec ses yeux de merlan frit et le p'tit sourire en coin qui sous-entend "c'est parti pour un tour à Nawakland, avec notre hypocondriaque préférée", j'aurais envie de lui épiler les bijoux de famille à la cire chaude!

Ou je suis supra-intelligente, ou je suis entourée par des supra-connards...

Je crois qu'il ne comprend pas tout ce que ça implique. Je ne pourrais plus écrire, plus de tête à tête avec mon écran, il faudra ajouter quelqu'un entre mes pensées et le clavier. Plus de message, plus de texto, plus de jardin secret. Qui va choisir mes vêtements? Lui?!! Nom de... d'une mouffette incontinente! Vision d'horreur! Et je peux pas apprendre le braille, j'ai une sensibilité... comment dire... "aléatoire", ça va alterner silence/majuscules dans mes doigts (comme quand je parle et que quelqu'un joue avec le bouton du volume).

Je sais que parfois l'effet placebo est si fort qu'il peut recréer les symptômes. Peut-être que j'ai si peur de devenir aveugle, que je m'auto-sabote... Humhum... Appelez-moi Sigmund!

Je viens de réaliser que ma vue défaillante a été mon premier symptôme, si on ne considère pas ma maladresse comme le signe précurseur de ma perte d'équilibre. A 11 ans, j'essayais d'expliquer ce qu'on appelle un nystagmus, aux médecins que je consultais pour mon ataxie. J'avais peur, je leur décrivais un truc que je n'expliquais pas, et pas un de ces charognards ne m'a dit que ça faisait parti du "package A.F". Du coup, on a prit ça pour de l'astygmatisme, et j'ai été abonnée au deuxième rang toute ma scolarité.

Tout à l'heure, dans mon flot tumultueux de pensées, je crois que je priais. Dans un coin de ma tête, une petite voix s'adressait à l'Univers et marchandait ma vue (et mon ouïe) contre du diabète. Si ma Conscience se met à prier, c'est la fin des haricots... J'ai l'impression d'être une mouche, entre les mains d'un gamin sadique, qui lui crève les yeux après lui avoir arracher les ailes: "Hé merde, elle bouge encore!".

Comment je vais annoncer ça à ma mère? "Coucou Maman, je deviens aveugle, et sinon, tes vacances en Corse, Imothep?!"

Je sais que les A.F qui ont perdu la vue, l'ont perdu très vite, donc 10 ans sans voir, c'est pas possible...

J'ai RDV avec mon ophtalmo (ancien militaire que j'adore), le 13 juillet, aux aurores (10h45). Je te raconterai si effectivement la canne blanche c'est pour bientôt, ou si je passe pour une courge qui se fait des noeuds au cerveau pour rien...

J'ai jamais autant voulu être une digne représentante des cucurbitacees.